Glossaire

Akkad
Une des quatre villes fondées par Nimrod (Genèse 10:10.) On identifie Akkad à la ville antique d'Agadé. Le terme Akkad désigne également toute la partie nord de la région qui fut appelée plus tard Babylonie. Akkad semble avoir joué un réle trés important sous le régne de Sargon Ier. La partie méridionale de la Mésopotamie était, quant é elle, connue sous le nom de Sumer. La Babylonie fut formée é partir de ces deux régions.
Akkadien
(ou accadien) : rameau oriental de la famille des langues sémitiques. L'akkadien s'est subdivisé vers le troisième millénaire en babylonien et assyrien.
Allegorie
Peinture ou sculpture représentant une idée abstraite. Qui présente un objet à l'esprit de manière à éveiller la pensée d'un autre objet. (ex : un squelette armé d'une faux est une allégorie de la Mort).
Amorrite
Langue sémitique appartenant à la branche nord-occidentale parlée par les Amorrites. Ce peuple de Syrie occidentale envahit la Mésopotamie à la fin du troisième millénaire.
Aniconique
L'aniconisme est l'absence de représentations matérielles du monde naturel et surnaturel dans différentes cultures, en particulier certaines religions monothéistes. Cette absence de représentations figuratives peut concerner les déités, les personnages saints, les humains ou certaines parties de leur corps, tous les êtres vivants, et jusqu'à tout ce qui possède une existence.
Anthropomorphisme
L'anthropomorphisme (issu d'un terme grec composé des mots et ) consiste à attribuer des caractéristiques humaines à un sujet non humain. La Bible utilise des expressions figurées pour nous aider à comprendre la puissance de Dieu. Ce langage descriptif ne signifie pas que le corps spirituel de Dieu est composé des mêmes membres qu'un corps humain. "Dieu est un Esprit" (Jean 4:24), nous ne pouvons le voir avec nos yeux physiques.
Apocryphe
(du grec, apokruphos, caché). Livres de la Bible dont l'authenticité n'a jamais été suffisamment établie. Les écrivains catholiques qualifient ces livres de deutérocanoniques, ce qui signifie second canon ou canon postérieur, les distinguant ainsi des livres protocanoniques.
Apodictique
Se dit d'une proposition démontrée et incontestable.
Arameen
Nom générique donné aux tribus sémitiques qui habitaient l'Aram, région marécageuse située aux embouchures du Tigre et de l'Euphrate. Rameau de la branche sémitique, comprenant le chaldaïque et le syriaque.
Assur
Ville située sur la rive droite du Tigre moyen, elle n'eut qu'une importance politique minime dans la première moitié du deuxième millénaire. Elle formait alors une cité-Etat avant tout intéressée par le commerce à longue distance. Assur était aussi le nom du dieu principal de la ville d'Assur.
Attique
L'Attique est la région qui entoure Athènes.
Carya
Ville ancienne de Laconie qui s'étant alliée aux Perses fut détruite par les Grecs. Elle possédait un temple célèbre de Diane.
Casuistique
Partie de la morale et de la théologie qui traite des cas de conscience.
Cella
Lieu du temple où était placée la statue du dieu.
Celtique
Nom donné par les Romains à la Gaule ancienne, comprise entre la Seine et la Garonne. Les langues celtiques forment l'un des principaux groupes des langues indo-européennes et se subdivisent et en trois branches : le celtique continental ou gaulois, le britannique et le gaélique.
Corybante
Prêtre de Cybèle.
Corymbe
(grec, korumbos, sommet). Inflorescence dans laquelle les pédoncules sont de longueur inégale mais toutes les fleurs dans le même plan imitant une ombelle.
Cosmogonie
Cosmogonie (du grec, Kosmos) : Science de la formation des objets célestes ; Système de la fondation du mondeDéfinition à  renseigner
Cuneiforme
Ecriture qui apparaît à la fin du quatrième millénaire. Chaque signe est formé d'un ensemble de ‘ clous ' ou ‘ coins ' (latin cunei) imprimés à la surface d'une tablette d'argile. Ces signes peuvent être logographiques (‘ idéogramme' : 1 signe = 1 mot) ou phonétique (1 signe = 1 syllabe) ou les deux à la fois.
Decalogue
Décalogue. (du grec déka, dix, et logos, discours). Les dix commandements de la Loi donnés à Moïse sur le mont Sinaï.
Echanson
(de allem. schenk). Officier qui servait à boire.
Enki
Dieu sumérien de la sagesse et des eaux souterraines, identifié par les Akkadiens à Ea. Il était la divinité principale des villes d'Eridu et de Malgium.
Epitaphe
(du grec epi, sur,et taphos, tombe). Inscription que l'on met sur un tombeau.
Eponyme
(ou limmou). Qui donne son nom. Personne (ou site) qui donne son nom à une période. Le comput du temps se faisait à Assur en donnant à chaque année le nom d'un magistrat éponyme. En Babylonie du temps de Hammurabi, c'était un événement qui servait à dénommer l'année.
Estampage
Action d'estamper, d'imprimer en relief, au moyen d'une matrice gravée en creux.
Ex-voto
(du latin, ex, d'après, et votum, voeu). Se dit des tableaux, des figures ou objets que l'on suspend dans les chapelles à la suite d'un voeu, ou en mémoire d'une grâce obtenue.
Gilgamesh
Héros sumérien, roi légendaire d'Uruk. Un cycle de plusieurs épopées en langue sumérienne fut consacré à ses exploits. Ce roi est connu par des manuscrits du premier millénaire notamment issus de la bibliothèque d'Assurbanipal à Ninive.
Glyptique
Glyptique = Art de graver sur les pierres fines.
Hammu-rabi
(de Babylone). Fils de Sin-muballit (1792-1750). Son long règne (43 ans) a vu une profonde transformation de la Babylonie que lu avait léguée son père. On identifie quatre phases. Les 18 premières années sont mal connues. La troisième période, brève mais décisive, est marquée par une politique d'offensives dans toutes les directions. Elle culmine avec la prise de Larsa en 1763 et celle de Mari en 1761 puis sa destruction quelques mois plus tard.
Haut-lieu
Le mot hébreu généralement traduit par ” hauts lieux (bamôth) est habituellement associé au (faux) culte, mais il peut aussi désigner simplement des endroits élevés, des collines, des montagnes. Ces endroits étaient souvent le théâtre de rites honteux, comme la prostitution rituelle et les sacrifices d'enfants. (Isaïe 57:5 ; Jérémie 7:31 ; 19:5)
Hieroglyphe
(du grec, hieros, sacré, et gluphein, gravé). Caractère de l'écriture des anciens Egyptiens.
Hypogee
(du préf, hypo, et du grec, gê, terre). Tombeau souterrain
Iconographie
Du grec eikôn, image, et graphein, écrire. Ensemble d'images se rapportant à un sujet déterminé.
Infeoder
Se donner entièrement à. Inféodé, dans la dépendance de quelqu'un.
Ishtar
(ou Estar. En sumérien, Inanna). Déesse de l'amour et de la guerre. Elle était la divinité principale de la ville d'Uruk, d'Agadé et de Ninive. Sa fête en hiver était à Mari l'occasion pour le roi de réunir autour de lui ses vassaux. C'est l'un des rares rituels de l'époque paléo-babylonienne dont le texte ait été conservé.
Larsa
Ville du sud de Sumer et capitale du royaume du même nom. Samash est la divinité principale.
Libation
De libare, verser. Effusion de vin ou autre liqueur que les anciens faisaient en l'honneur des dieux.
Maccabees
Nom de sept frères qui sous Antochius Epiphane subirent le martyre avec leur mère pour avoir refusé de violer la loi de Moïse en mangent du porc.
Mari
(Tell Hariri). Site syrien à une quinzaine de kilomètres de l'actuelle frontière irakienne. Son palais, fouillé pour l'essentiel par André Parrot de 1933 à 1939, a livré des archives riches de plus de 20 000 tablettes, et qui constituent une de nos principales sources textuelles sur le Proche-Orient de l'époque de Hammu-rabi.
Microcosme
(du préf. micro, petit, et du grec, kosmos, monde). Petit monde, résumé de l'univers.
Mine
Unité de poids et unité monétaire (1R 10:17 ; Ezr 2:69 ; Ne 7:71). Selon le texte hébreu d'Ezékiel 45:12, une mine (mané) vaut 60 sicles (environ 480 grammes)
Nanna
Dieu Lune des Sumériens. Adoré sous le nom de Sin par les Akkadiens. Sa ville principale était Ur.
Naram-sin
Roi d'Agadé (vers 2254-2218). Son histoire inspira des textes légendaires en partie rédigés à l'époque paléo-babylonienne.
Neolithique
(du préf. néo, et du grec. lithos, pierre). Se dit de la période la plus récente de l'âge de la pierre, celle de la pierre polie, par opposition à la période paléolithique, ou âge de la pierre taillée.
Nephilim
Tombeurs, Ceux qui font tomber [les autres]. Ce nom est une transcription du mot hébreu nephilim, pluriel qui apparaît trois fois dans la Bible (Genèse 6:4 ; Nombres 13:33). Il semble dériver de la forme causative du verbe hébreu naphal (tomber), qu'on rencontre par exemple en 2 Rois 3:19.
Nergal
Dieu des enfers, également connu sous le nom de Erra. Un de ses temples principaux se trouvait à Koutha.
Nymphe
(du grec numphê, jeune fille). Dans la mythologie grecque, divinité subalterne et féminine des fleurs, des fontaines et des bois. Jeune fille belle et gracieuse.
Palmyre
(Tadmer) Cette ville du désert syrien, peuplée de Sutéens, a conservé son nom depuis l'antiquité ; elle est plus connue sous sa dénomination classique de Palmyre.
Paléo-babylonienne
Période de quatre siècles qui sépare la chute d'Ur (2002) de celle de la première dynastie de Babylone (1595). Son unité teint avant tout à la langue babylonienne alors écrite.
Pantheon
(du préf. pan, et du grec, theos, dieu). Ensemble de tous les dieux d'un pays ou d'une civilisation. Temple que les Grec et les Romains consacraient à tous leurs dieux à la fois.
Proselyte
Les prosélytes étaient des Gentils, c'est-à-dire des non-Juifs, qui s'étaient convertis au judaïsme. Ils étaient considérés comme des Juifs sous tous les rapports, puisqu'ils acceptaient le Dieu et la Loi d'Israël, rejetaient tous les autres dieux, se soumettaient à la circoncision et devenaient membres de la nation d'Israël.
Ptolemaique
D'origine macédonienne comme Alexandre le Grand, la dynastie des Ptolémées a régné sur l'Egypte de la mort d'Alexandre en 323 av n.è jusqu'au suicide de Cléopâtre. Appelée aussi dynastie des Lagides du nom de Lagos, père de Ptolémée 1er, un des 4 généraux d'Alexandre. (voir aussi la prophétie de Daniel 8:5-8)
Quartodecimans
(quatorzièmes). Groupe de chrétiens des premiers siècles du Christianisme qui étaient convaincus que la mort de Jésus Christ devait être commémorée invariablement le 14ème jour du mois de Nisan. La date pouvait tomber un vendredi ou n'importe quel autre jour de la semaine.
Sassanide
Dynastie perse qui régna de 226 à 632 de n.è. Elle tire son nom de son fondateur Ardeschir, descendant du mage Sassan.
Satyre
Demi-dieu rustique. Divinités secondaires, compagnons de Bacchus, les satyres sont représentés avec une chevelure hérissée, des oreilles pointues, deux petites cornes sur le front et des jambes semblables à des pattes de chèvres.
Sceau
(du latin, sigillum, sceau). Un sceau est un cachet officiel d'un roi, d'un état etc..et que l'on applique sur les actes qui émanent de lui, soit pour les authentifier, soit pour les fermer d'une manière inviolable. Les sceaux-cylindres paléo-babylonien comportaient souvent une image et une inscription définissant l'identité de leur propriétaire.
Scribe
Copiste ou greffier.
Shinear
Nom originel de la région située entre le Tigre et l'Euphrate, et qui fut appelée par la suite Babylonie. C'est là selon la Bible que Nimrod s'arrogea la royauté sur Babel, Erk, Akkad et Kalné (Genèse 10 :9-10).
Sicle
Unité fondamentale de poids (1S 17:5, 7 ; Ez 4:10 ; Am 8:5) et de monnaie chez les Hébreux. On peut évaluer le sicle à 8 /11 grammes. Le sicle est souvent mentionné en rapport avec l'argent ou l'or (1Ch 21:25 ; Ne 5:15).
Sigillaire
(du latin, sigillum, sceau). Qui a rapport aux sceaux. Un sceau est un cachet officiel d'un roi, d'un état etc.. et que l'on applique sur les actes qui émanent de lui, soit pour les authentifier, soit pour les fermer d'une manière inviolable.
Silene
Dieu phrygien, père nourricier de Bacchus. Il avait le don de l'inspiration prophétique. Dompté par l'ivresse et chantant l'origine du monde, il se libère des jeunes gar§ons et des nymphes qui l'ont lié avec des guirlandes.
Sphinx
Monstre fabuleux. Animal à corps de lion et à tête humaine qui chez les Egyptiens représentait le soleil. Personnage impénétrable ou individu habile à poser des questions difficiles.
Sumer
Terme antique désignant la Mésopotamie méridionale. Le sumérien est une langue sans affiliation reconnue avec les autres langues du monde. Il se caractérise par une structure agglutinante et une forte tendance au monosyllabisme. Devenu une langue morte vers la fin du troisième millénaire, il continue d'être employé comme langue religieuse jusqu'à la fin de la tradition cunéiforme.
Suse
Capitale de la région du Khouzistan actuel. Ville antique dont les ruines gisent entre les eaux de la Karkheh et de l'Ab-i-Diz, sur la rive est du Shaʽour, à environ 350 km à l'E. de Babylone. Aujourd'hui, son emplacement n'est plus occupé que par un tas de ruines. Suse (également appelée Shoushân ; Ezr 4:9) était la capitale de l'Elam antique. Au IVe siècle av. n. è., Suse fut prise par Alexandre le Grand et finit par décliner.
Tadmer
Cette ville du désert syrien, peuplée de Sutéens, a conservé son nom depuis l'antiquité ; elle est plus connue sous sa dénomination classique de Palmyre.
Teraphim
Dieux ou idoles domestiques (Genèse 31:30, 34). Bien qu'au pluriel, la désignation ” teraphim peut aussi s'employer pour une idole seule. Il est possible que quelques-unes au moins de ces idoles aient eu la taille et la forme d'un homme.
Ternaire
Composé de trois unités.
Tiare
Mot d'origine persane qui désigne un ornement de tête ou une sorte de couronne. Soit de forme haute, cylindrique, rétrécie vers son sommet. Les Assyriens l'utilisaient ornée d'une paire de cornes de buffle comme décoration et symbole d'autorité. Les tiares perses ressemblaient plutôt à un cône tronqué, sans cornes ni plumes, mais avec plus de joyaux. Mitre à trois couronnes que porte le pape dans certaines cérémonies
Topheth
Lieu situé à l'extérieur de Jérusalem où, pendant une longue période, les Israélites apostats pratiquèrent des sacrifices d'enfants. Ce lieu s'appelait peut-être ainsi parce qu'ils dansaient en battant des tambourins [héb. : touppim] pour que le père n'entende pas les cris du fils qu'on faisait passer par le feu pour Molek. Topheth se trouvait probablement dans la partie est de la vallée de Hinnom, près de la Porte des Tessons
Ugarit
(Ras Shamar). Site de la côte méditerranéenne, au nord du port actuel de Lattaquié, et dont la fondation remonte au VI millénaire. Les vestiges fouillés depuis 1929 datent essentiellement des Xiv-XIII siècles.
Ur
Tell Muqayyar, dans le sud de l'Irak actuel. Cette ville perdit son rôle de capitale politique à la chute de la troisième dynastie en 2002. Sa divinité principale était Nanna/Sin.
Ziggourat
Tour à étages formant un des éléments des principaux sanctuaires des villes babyloniennes. Babylone comportait ainsi une ziggourat appelée en sumérien Etemenanki, à côté du temple de Mardouk, nommé Esagil.
Zimri-lim
Dernier roi de Mari (1774-1761). Les archives retrouvées dans son palais sont la source documentaire la plus riche concernant le règne de Hammu-rabi.
Zodiaque
Zone circulaire qui contient les douze constellations que le Soleil semble parcourir dans l'espace d'un an.